Meurs, mon ange de Clarence Pitz



4e de couv :


Amsterdam : Anja n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis la disparition énigmatique de son mari et de sa fille. Alcool, drogue et factures impayées rythment son quotidien et creusent sa solitude. Par crainte de terminer à la rue, elle accepte un boulot sordide, mais bien rémunéré. Alors qu’elle remonte peu à peu la pente, son passé ressurgit et la gifle en plein visage. Au milieu d’un quartier populaire, un cadavre sans tête est retrouvé pendu à une grue. Karel Jacobs, inspecteur bruxellois, est appelé en tant que consultant. Rapidement écarté de l’affaire, il décide d’enquêter dans l’ombre. Indonésie : Des corps décapités sont abandonnés dans des sites touristiques à Bali. Guntur, flic à Jakarta, est éloigné de son service par l’agence anticorruption et muté sur les lieux. Dans une forêt luxuriante, Eko et Taufik sont les cibles d’un ennemi dont ils ignorent tout. Blessés et épuisés, ils devront faire un choix. Fuir ou affronter les traditions de leurs ancêtres.


 

Meurs, mon ange


Auteur : Clarence Pitz


EAN : 9782390460268


Format : 14 x 21 cm


Nombre de pages : 422


Date de publication : Le 13 octobre 2021


Editions IFS


 

Mon avis :


J'avais lu précédemment La Parole du Chacal que j'avais beaucoup aimé et je m'y suis retrouvée, en histoire des peuples.

Tout comme j'ai découvert les rites Dogons dans le premier, j'ai beaucoup appris dans celui-ci.

J'ai fait connaissance avec Karel Jacobs, le flic bruxellois, puisque je n'ai pas encore lu Ineffaçables dans lequel il apparaît pour la première fois, et Anja, une jeune femme paumée descendue aux enfers suite à la disparition de son mari et de sa fille. Sans oublier Guntur, Eko et Taufik, tous ont leur importance !

On est embarqué dès le début dans les travers des hommes, peu importe le pays, la culture ou les coutumes. On passe d'Amsterdam à Bali, Jakarta... On voyage autant que les protagonistes ! Tout est minutieux, et l'on s'y croit vraiment, on se retrouve en totale immersion dans une atmosphère bien oppressante.

L'histoire peut être noire, sanglante mais elle est riche en découverte de traditions et l'on suit les mots avec plaisir, pour arriver à cette fin qui vous retourne, aussi bien le coeur que la tête...

Difficile d'en parler plus sans trop en dire, entre meurtres, rituels, croyances, mais j'ai beaucoup aimé ma lecture et nul doute que les amateurs du genre sauront apprécier.


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Résumé : Cette saga se déroule sur plusieurs générations : un siècle et demi de destins heureux et tragiques. Une esclave, un doughboy, un nazi, un ouvrier ukrainien… Mais aussi une famille mancelle,