Le Glork : les aventures interstellaires du Poitou-Charentes de Guillaume Carbonneaux


Description :

Un roman de Science-fiction humoristique presque entièrement composé de dialogues (absurdes) et très inspiré de l'humour anglais ! Après avoir presque détruit une civilisation entière par inadvertance, le Capitaine Hamète et son équipage se sont mis en quête de sauver le dernier survivant de la race des Glorks, et par la même occasion de profiter de ce qu’il y a de meilleur en cet univers : l’argent, la gloire et Iron Maiden. Ils traverseront le temps et l’espace jusqu’aux confins de la galaxie. Ils feront de nombreuses rencontres et devront faire face aux pires ennemis possibles : leurs propres choix.


Détails sur le produit :

Broché : 333 pages

Editeur : Independently published (13 février 2019)

Langue : Français

ISBN-10 : 1795500611

ISBN-13 : 978-1795500616

Dimensions du produit : 12,7 x 1,9 x 20,3 cm


Mon avis :

21/10/2019

Il y aurait tellement de choses à dire sur Le Glork. Ou pas. Ou si ! ^^( Circonflexe circonflexe, et pour savoir pourquoi je mets ça, lisez ce livre, je ne vais pas tout vous spoiler Comême !)


Je crois que cet avis est le plus long que j'ai écrit jusqu'à présent !


Allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps, surtout l’auteur qui trépigne de savoir ! Si je te vois là, derrière ton écran, à te ronger les doigts jusqu’au coude ! Arrête ça de suite, c’est sale, et tu vas avoir mal.

Allez un ptit bisous sur la fesse gauche et c’est parti ! (c’est pour que tout passe mieux, le ptit bisous !)

Aussi loin que je me souvienne, je ne crois pas avoir lu un livre qui m’a fait autant rire. (Oh la pression qui retombe, là ! Ça va mieux hein ? ) Je savais que ça allait être de l’humour, j’avais saisi le concept depuis le temps que je lorgnais ce livre. J’avais saisi que ce serait décalé à souhait, déjà rien qu’avec le titre : Le Glork : Les aventures interstellaires du Poitou-Charentes.


Qui, de censé, possédant toutes ses facultés, écrirait un livre qu’il appellerait comme ça, si c’était pour vous plonger dans un monde de science-fiction digne des articles de Sciences et Vie et même pas la version junior ? Personne, on est d’accord. C’est ça qui fait le charme du Glork !


Dans ce livre, chaque page tournée m’amenait soit un éclat de rire soit un pouffage.


- Si vous recherchez un ouvrage de SF à vous poser 623 milliards de questions sur notre univers, ce livre n’est pas fait pour vous.


- Si vous aimez lire des livres où il vous faut un dictionnaire pour chaque verbe employé, ce livre n’est pas fait pour vous.


- Si vous recherchez un livre traitant de l’exponentielle participation des atomes nano-réfractaires des conditions subatomiques, ce livre n’est pas… ah en fait, on me dit dans l’oreillette que si, parce que ce que je viens de dire ne veut rien dire. Et des choses inventées, dans ce livre, il y en a plein.


Les personnages, les situations, les univers, tout sort de l’imagination délirante de Guillaume, et c’est un pur régal ! L’exercice le plus dur consiste aussi à ne pas être lourd, à ne pas tomber dans la facilité et j’ai trouvé qu’il s’en était sorti plutôt bien !

Je me suis crue dans une série que j’adulais étant plus jeune, le début des Nuls dans leur émission Objectif Nul (je vous mets un extrait), c’est tout à fait ça.


Des personnages haut en couleurs et en noms (je vous laisse la découverte, j’en ai ri rien que pour les noms), des mots inventés, et si en plus, vous avez une connaissance culturelle des années 90 et 2000, vous pourrez pouffer avec moi, car j’en pouffe encore (ça n’est pas sale)

Je n’ai pas trouvé de lourdeur dans la narration, ni dans le style. Surprenant au début car on se sent plus dans un scénario de séries que dans un roman mais ça correspond tout à fait à l’ambiance « Objectif Nul » comme je disais plus haut. Plus on avance dans l’histoire, plus le délire grandit, plus l’absurde est drôle. Un humour très british également, se rapprochant des Monty Python, tout comme les Nuls le faisaient à l’époque !


L’exercice encore plus dur lorsqu’on écrit un livre drôle ? Savoir le finir sans bâcler, rétablir un certain équilibre en reprenant un semblant de sérieux, qui ne dure pas, je vous rassure !

Voilà, moi j’ai aimé le Glork, je ne peux donc que le recommander aux gens désireux de s’échapper de leur quotidien sombre et hostile pour vous évader dans l’humour absurde qui fait du bien.


En tout cas, à moi, ça en a fait !



Pour vous le procurer, cliquez ICI.







Je l'ai lu dans l'avion qui m'a amenée à Lutèce et finit dans l'avion qui m'a ramenée de Lutèce. J'ai tellement ri que le personnel se demandait s'ils n'allaient pas me jeter dehors. Heureusement, ils ne pouvaient pas.

​SUIVEZ-MOI

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon

© 2018 Barbara Laurame. Fièrement créé avec with Wix.com