LE DÉBUT DE LA FAIM de Nil Borny

Mis à jour : 27 août 2019


Résumé :

"C'est la fin du monde ! On va tous y rester et crever dans d'atroces souffrances et... une bombe atomique me kiffe ?! La vie est vraiment fantastique !"

Un étrange phénomène se propage dans la capitale française et sa banlieue, transformant la majorité de la population en monstres avides de chair humaine. Pour une raison inconnue, certains survivants ne présentent aucun symptôme. L'épidémie est vécue à travers les yeux de femmes et d'hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer. Mathieu, Natacha et Louis vont se croiser d'une manière bien singulière. Se croyant bien à l'abri, ils apprendront que les hordes de morts-vivants qui sillonnent les rues sont loin d'être leur seul problème. Malgré eux, ils vont s'immerger jusqu'aux origines du mal.

Le Début de la Faim est également le récit d'une histoire d'amour déguisée en roman apocalyptique.


Détails sur le produit :

Broché : 452 pages

Editeur : Bookelis (26 décembre 2017)

Collection : BO.FRANCE VF

Langue : Français

ISBN-13 : 979-1022769495

ASIN : B0791ZXWD6

Dimensions du produit : 14,8 x 2,6 x 21 cm




J’ai lu pour vous Le début de la faim, de Nil Borny.


Comme je lui ai dit, j’étais plutôt réticente, n’étant pas fan des histoires de zombie au cinéma. Je n’en avais jamais lu non plus.


Et bien je suis contente de l’avoir fait, je veux dire, d'aller au delà de mes réticences.

Malgré les zombies bébêtes, les descriptions des blessures, les organes qui dégoulinent parfois (ben oui, ça reste une histoire de morts-vivants️) , il y a une belle histoire d’amitié, (et plus si affinités, huhu), de sentiments violents et rapides, normaux pour des gens mis au pied du mur de l’humanité.

Qui sait ce que nous ferions dans de telles circonstances ?

Je me suis un peu retrouvée dans le film World War Z (et oui, j’en ai vu, des films de zombies quand même ! Ce qui me permet de dire que je ne suis pas ultra fan… même si certaines scènes de WWZ m’ont fait rire et puis il y a Shaun of The Dead qui est marrant comme film de non-morts !)

Après l’histoire, peut-être du déjà vu dans les films de ce genre, surtout ça m’a fait penser à WWZ comme début, mais comme toutes les histoires de fantômes peuvent sembler se ressembler (j’ai écrit une histoire de fantômes, je sais de quoi je parle), les personnages sont uniques et amènent toute leur dimension à l’histoire. Je me suis beaucoup attachée à Louis qui amène de la légèreté dans l’horreur.

Le rythme est soutenu, avec des montées dignes des plus hautes montagnes russes, des descentes tout pareil, on se dit : allez, c'est bon, c'est fini ! Ben non ! Bim, ça reprend en montée ! Je l'ai dévoré (huhu) en deux aprem de plage (quelle corvée !)

En tout cas, je peux vous dire que Nil a failli rejoindre le club de Jonathan, celui que j’ai créé pour lui taper dessus avec son livre à cause de sa fin. Il était à deux doigts ! Mais voilà, piégée je suis, plus qu’à lire Viktor ! Finalement, les histoires de zombies en livre, racontées comme Nil les raconte, avec humour, sincérité, sentiments et humanité, ça me va.


Pour le découvrir, cliquez ICI.




​SUIVEZ-MOI

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon

© 2018 Barbara Laurame. Fièrement créé avec with Wix.com