A PROPOS DE MOI

Barbara… c’est moi. Si !

Lorsque je suis née, l’infirmière a dit de moi à ma mère : « Elle aura du caractère cette petite ! », tout ça parce que je suis née en sortant la tête et le poing… Quelle idée !

Je suis pourtant devenue une enfant rêveuse, dans mon monde ou plutôt dans la lune, me dira-t-on souvent. J’inventais, j’imaginais, j’affabulais. Mais oui, du caractère, j’en avais. Souvent bougon, mais jamais méchante.

« Barbara devrait moins rêver et moins bavarder en cours ». « Attention aux bavardages ». « Malgré son état de rêveuse, Barbara réussit à suivre ».

Voilà, elle réussit à suivre, elle s’en sort, la rêveuse, même si elle est bavarde !

Ces commentaires m’ont suivi toute ma scolarité. Je devais moins parler ? Je me suis mise à écrire. Dans un cahier, à l’adolescence. Ma vie. Sans grand intérêt pour les autres je pense ! Je crois même n’avoir jamais vraiment relu ce que j’écrivais, je ne suis pas attachée au passé. Avancer, toujours avancer.

Ce n’est que vers l’âge de 20 ans que j’ai décidé de faire de mes idées, de mon imagination, un écrit. Un roman commencé, jamais terminé. La vie en a décidé autrement à ce moment-là. Mais cette envie d’écrire était toujours là, enfouie au plus profond de moi.

Deux enfants, un divorce et 25 ans plus tard, la vie m’ayant un tant soit peu abîmée, l’envie revient, à grand coups de réseaux sociaux. Ecrire, susciter des réactions des lecteurs, faire rire, faire frissonner… et vivre. Vivre le moment présent, oublier le passé, avancer, toujours avancer. Et partager ! Quelle bonne idée !

Une bénédiction pour moi, j’écris de nouveau et ça plait ! Des statuts d’abord, des chroniques de tous les jours, et les gens en redemandent ? Alors j’allonge mes récits, j’invente, et je participe à des ateliers d’écriture créative, des concours. L’envie est là, le besoin, le désir d’écrire. Des nouvelles, des poèmes, des textes courts… Pour arriver à l’envie et la réalisation de mon premier roman. 

Rappelle-toi Barbara il pleuvait sans cesse sur Brest… Je m’appelle Barbara grâce au poème de Prévert. Je suis Barbara grâce à tout le reste. Malgré la fibromyalgie qui me bouffe la vie, je remercie la vie, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu'amour !  (cf Otis dans Astérix Mission Cléopâtre).

À mes envies, mes amis, ma famille sans qui je ne serais rien.

Bienvenue dans mon univers.

​SUIVEZ-MOI

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Social Icon

© 2018 Barbara Laurame. Fièrement créé avec with Wix.com